February 23, 2018 | 18è FORUM DE BAMAKO, Blog

Ouverture du 18ème Forum de Bamako Allocution de M. Pierre GATTAZ Président du MEDEF 22 février 2018

Partenariat – Entreprise – Jeunesse 

Monsieur le Premier ministre,

Mesdames et messieurs les ministres,

Mesdames et messieurs les ambassadeurs, chère Madame l’Ambassadrice de France au Mali,

Monsieur le Président, Très cher Abdoullah, 

Mesdames et messieurs les élus et présidents,

Honorables membres de l’assemblée,  

C’est un honneur pour moi de pouvoir présenter devant vous aujourd’hui certains messages qui me tiennent à cœur et je regrette de ne pouvoir être présent pour profiter de cet important rendez-vous qu’est le Forum de Bamako.

Pour cette 18ème édition, le comité d’organisation du Forum a une nouvelle fois su saisir les enjeux profonds des défis que nous devons relever tout en les plaçant sous l’angle de l’avenir.

A travers le thème de l’aménagement du territoire de l’espace sahélo-saharien, qui rejoint celui du partenariat entre les acteurs de terrain, je souhaite vous délivrer 3 messages :  

  • D’abord, le Mali a un rôle structurant dans la dynamique partenariale que tous souhaitent mettre en œuvre pour le territoire ;
  • Ensuite, il me parait essentiel de donner toute leur place au secteur privé et aux entrepreneurs pour accélérer les initiatives pour la croissance ;
  • Enfin, il me semble essentiel d’accorder à la jeunesse une place prioritaire.

1/ Mon premier point porte sur le rôle structurant du Mali

Je souhaite à ce titre rappeler mon attachement aux acteurs maliens et à sa diaspora que j’ai eu la chance de rencontrer ces dernières années et avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger régulièrement.

Comme vous le savez, j’ai souhaité que le MEDEF se mobilise fortement pour le partenariat entre l’Afrique et la France et pour le Sommet accueilli à Bamako en janvier 2017.

Jamais autant d’entreprises françaises n’étaient venues au Mali et en Afrique pour ce type d’évènement.  

Ce Sommet a été une réussite. Je tiens d’ailleurs à saluer le remarquable exercice qui a été conduit tant aux niveaux des forums économiques et jeunesse que du Sommet politique de Bamako.

Il a permis aux entreprises françaises de nouer des relations nouvelles ou de renforcer celles déjà établies. Et surtout ce Sommet a accordé une large part à l’économique et a contribué à placer la relation entre les acteurs sous l’angle du partenariat.

Pour moi qui ne connaissait pas l’Afrique il y a encore 3 ans, je souhaite vous redire combien à l’occasion de la préparation du sommet de Bamako et dans son prolongement j’ai eu l’honneur de rencontrer des personnalités maliennes formidables, des hommes et des femmes visionnaires, des chefs d’entreprises enthousiasmant et des jeunes motivés qui portent tous l’objectif de la croissance inclusive.

Et j’ai retenu notamment à travers, les bons mots de mon ami Abdoullah Coulibaly, que la force et le ciment pour répondre à cet objectif, c’était le métissage.  

Et pour ce territoire sahélo-saharien, ce métissage que nous appelons aussi dans nos relations business « partenariat », c’est une clé. Et le Mali y a un rôle structurant et profond.

Alors que nous sommes aujourd’hui à un an du Sommet de Bamako, il me semble qu’aménagement du territoire, sécurité, développement et paix qui définissent le thème du Forum ont un dénominateur commun.

Ce dénominateur commun c’est le défi de l’emploi.

2/ Et c’est mon deuxième message.

La clé c’est l’emploi.

L’emploi, c’est l’entreprise.

 

Après la famille et l’école, l’entreprise est la cellule la plus importante. C’est elle qui forme, c’est elle qui donne de la dignité, c’est celle qui tisse de liant entre les individus, elle favorise la mobilité, elle permet de grandir. Elle nous accompagne et structure tout au long de cycle de vie.

C’est aussi l’entreprise qui permet à une économie de se diversifier, de créer de la richesse et donc de l’emploi pérenne. C’est enfin l’entreprise qui a la capacité d’apporter des solutions pour répondre aux défis de nos pays, qu’il s’agisse de transformation numérique, de transition environnementale ou encore de mouvement démographique et migratoire.

C’est l’unique option qui permettra de résoudre la très grande majorité des défis auxquels nous sommes ensemble confrontés. C’est pour cette raison qu’il me semble primordial de favoriser l’émergence d’un secteur privé fort qui contribuera à répondre aux enjeux de l’aménagement du territoire sahélo-saharien. Car n’oublions pas, que nous entrepreneurs, nous aimons le concret et délivrons sur le terrain. 

C’est en étant sur le terrain, non pas pour un coup, mais pour s’inscrire dans durée que les entreprises créent des emplois. Et quel soit le pays dans le monde, l’emploi c’est la stabilité et la sécurité.

3/ Enfin je souhaite partager avec vous une ambition. Et c’est mon troisième et dernier message : nous devons donner la priorité à la jeunesse. Car l’Afrique est le continent le plus jeune du monde. Car chaque année, plus de 30 millions de jeunes arrivent sur le marché de l’emploi.

Quel que soit le territoire du continent envisagé, adresser les attentes et les avenirs possibles de la jeunesse est donc une priorité. Et je partage avec vous une conviction. Pour notre Jeunesse, l’entrepreneuriat et les entreprises sont la solution.

 A ce titre, je tiens à saluer en particulier Abdoullah Coulibaly. 

Si le constat est partagé par tous, c’est notamment depuis nos échanges avec Abdoullah que nous avons impulsé une stratégie pour tenter d’adresser l’enjeu des jeunes en nous appuyant sur nos communautés d’affaires.

Le MEDEF, MEDEF International et l’Organisation Internationale des Employeurs ont ainsi lancé avec leurs partenaires les Programmes pour la Croissance et la Jeunesse. 

Porté par une organisation baptisée AGYP, nous réunissons une soixantaine de patronats africains et européens, des entrepreneurs/start upers, des écoles, des universités, des étudiants d’Afrique et d’Europe et les diasporas. Ce réseau a un objectif : faire de la jeunesse le pilier de la croissance inclusive à travers le développement de l’entrepreneuriat.

L’AGYP est un « Do tank » pour faire la promotion de ceux qui agissent et qui délivrent des actions concrètement sur le terrain dans 3 domaines : l’éducation, l’employabilité et le business. A chaque étape, l’entrepreneuriat et l’entreprise sont la clé. C’est aussi à nous chefs d’entreprises de faire la promotion des réussites et d’accompagner l’esprit d’entreprendre.

Notre dynamique a été lancée sur la route de Bamako à Paris en décembre 2016 à travers le Forum Jeunesse et Entrepreneuriat Afrique France. Elle nous a aussi permis de nous engager pour promouvoir jeunesse et entrepreneuriat pendant le Sommet Afrique France au Mali et à l’occasion du Sommet Afrique Europe en Côte d’Ivoire en 2017, avec nos homologues patronaux le CNPM puis la CGECI. 

Et notre ambition poursuit sa route sur le terrain et nous emmènera les 6 et 7 mars prochains à Nairobi à travers une nouvelle plateforme baptisée « Stars In Africa », devenu un évènement international pour valoriser les talents d’Afrique et favoriser les partenariats de terrain mais aussi pour accélérer les investissements dans les jeunes pousses entrepreneuriales (start up africaines) et les accompagner. 

Cet évènement Stars In Africa a désormais vocation à être itinérant à travers le continent africain en agrégant de plus en plus de partenaires. Car il est du rôle des communautés d’affaires de valoriser les réussites et succès et démontrer que c’est possible. 

Et lorsque nous adressons l’entrepreneuriat pour les jeunes, nous abordons également l’entrepreneuriat des femmes. Car au-delà de l’espace sahélo-saharien, quel que soit le territoire d’Afrique, et je souhaite conclure sur ces quelques mots, nous devons rappeler l’importance des initiatives portées par les femmes.

Il nous faut souligner leur rôle structurant pour contribuer à la sécurité, au développement et à la paix qui feront l’objet de vos débats pendant les 3 jours à venir. 

Je vous souhaite à toutes et à tous un excellent 18ème Forum de Bamako, en espérant avoir la joie de participer à une prochaine édition.

 

Je vous remercie.

 

 

 

 

Géostratégie

Développement

Enjeux scientifiques

Non classé

Articles récents

@fbamako

Suivre @fbamako sur Twitter

Copyright © 2013 Fondation FORUM DE BAMAKO.

Website development by dooInteractive

Inspiré de Laitao ; remerciements à Gilles Babinet et Geoffroy Deguy

Nous suivre sur Twitter

@fbamako