February 19, 2016 | 16e Edition du Forum de Bamako, Blog, Featured

Pr N’Dioro NDIAYE : ” aucun chef d’Etat africain n’est parti à la Vallette avec un discours clair pour exposer ses besoins sur l’éventuelle gestion de la migration…il faut que les africains prennent leurs dignités et leurs responsabilités en main.”

mamaLa deuxième journée de la 16è édition du forum a été marquée des interventions sur « les enjeux  sécuritaires de la migration et des changements climatiques ». Lors du panel 3, Pr N’Dioro NDIAYE, Présidente de l’Alliance pour la Migration, le Leadership et le Développement (AMLD) est intervenue sur ‘’les enjeux sécuritaires de la Migration dans l’espace Sahélo-saharien”.

Depuis les années 90, le Sahara est devenu, le territoire d’important mouvement migratoire. En dépit des obstacles politiques et économiques auxquels les pays sont confrontés, des dizaines de milliers des migrations originaires des pays subsahariens traversent chaque année en Afrique du nord pour atteindre l’Europe.

Ce phénomène a permis à l’Europe et l’Afrique du nord d’adopter un protocole de facilitation de la gestion du flux migratoire. Il fut un moment où les constats ont révélés que l’accentuation des mouvements à travers les pays augmentait l’insécurité dans la banque sahélo-sahélienne, caractérisé par le passage de personnes de tout genre, des trafics d’armes etc.

En vue de gérer ce phénomène et de promouvoir le développement économique et social dans la bande, la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) a été créée le 4 février 1998 à Tripoli (Libye) à l’issue du sommet réunissant les chefs d’État de la Libye, du Mali, du Niger, du Soudan et du Tchad. Dans son intervention, Pr N’Dioro NDIAYE indique que le problème sécuritaire auquel le continent est de nos jours confronté est en partie occasionné par le fait que l’Afrique, particulièrement les pays de la bande Sahélo-sahélienne n’ont pas une bonne politique de gestion de leurs populations.

« Et si nous ne faisons pas attention, nous risqueront d’avoir un problème de gestion de la population dans un avenir proche…ce qui pourrait aggraver le problème sécuritaire en Afrique. ». Elle a déploré qu’” aucun chef d’Etat africain n’est parti à la Vallette avec un discours clair pour exposer ses besoins sur l’éventuelle gestion de la migration…il faut que les africains prennent leurs dignités et leurs responsabilités en main.”. pourtant, le sommet de La Vallette sur la migration qui avait réuni les chefs d’État ou de gouvernement européens et africains devait  permettre de  renforcer la coopération, en relevant les défis que représente la migration mais aussi d’exploiter les possibilités qu’elle offre. Téléchargez le document : ENJEUX SECURITAIRES LIES A LA MIGRATION

Ibrahima DIA

 

Géostratégie

Développement

Enjeux scientifiques

Non classé

Articles récents

@fbamako

Suivre @fbamako sur Twitter

Copyright © 2013 Fondation FORUM DE BAMAKO.

Website development by dooInteractive

Inspiré de Laitao ; remerciements à Gilles Babinet et Geoffroy Deguy

Nous suivre sur Twitter

@fbamako