May 12, 2017 | Blog

African Cristal Festival

Le 12 mai, l’économiste Lionel Zinsou faisait le point sur le développement de l’Afrique. Certes il y a un ralentissement et il est assez préoccupant. Mais de nombreux facteurs permettent de penser qu’il est momentané et que l’Afrique devrait retrouver des niveaux de croissance très substantiels, et cela prochainement. Voici les dynamiques que relève Lionel Zinsou :

  • La Chine : même si son économie est en forte transition, il y a tout lieu de penser qu’elle n’est qu’à une période intermédiaire de son développement. Elle produit désormais des équipements à très forte valeur ajoutée ainsi que des services très évolués. Sur le plan international, la Chine crée une zone d’influence très large au sein de laquelle l’Afrique a une importance de premier plan ; pour s’en convaincre, il suffit de remarquer que l’offre chinoise, faite de produit de grande qualité à très bas coût, est très adaptée aux besoins africains. Ainsi, Huawei, ZTE, Tencent, sont particulièrement présents sur le continent africain et c’est, selon M. Zinsou, un bienfait.
  • Lionel Zinsou met en particulier en garde les pays européens et particulièrement la France sur le fait que leurs regards restent très biaisés. La France voit surtout en Afrique un facteur de déstabilisation, de guerre et de risque de radicalisation islamiste. Le regard que les français portent sur l’Afrique est resté figé dans les années quatre-vingt.
  • Sur la crise actuelle, du fait de la baisse du prix des matières premières minérales, M. Zinsou note que l’ensemble de l’Afrique en est affectée. Il souligne que les PIB des nations sont très variables (480 Mds de dollars pour le Nigéria par rapport à 8 Mds pour le Bénin). Il y a donc un effet d’entrainement des gros pays, souvent minéralier, sur les petits pays. Toutefois, après 20 ans de croissance à 5% le fait que le développement de l’Afrique soit repassé en dessous de 3% reste acceptable si cela ne dure pas. Car, en dessous de 3% la vigueur de la démographie fait que les africains s’appauvrissent. Il faut donc réussir à relancer la croissance sur des dynamiques qui repose sur des économies moins liées aux matières premières, et plus diversifiées.
  • Sur la Démographie, Zinsou y voit effectivement un facteur de risque. Pour autant, il observe que dans de nombreux pays, la transition démographique est déjà en oeuvre. Si la démographie reste vigoureuse, c’est en raison de l’amélioration de la mortalité infantile, et non pas du fait d’une augmentation du nombre d’enfants par femme. Des pays comme le Bénin ont désormais un taux de natalité de 3 enfants par femme, très loin de ce que l’on y observait il y a 20 ou 30 ans.
  • Sur le Maroc, Lionel Zinsou pense que son influence est très importante sur l’Afrique Subsaharienne. Le commerce trans-saharien augmente et les logiques d’intégration économiques sont désormais à l’oeuvre.
  • Le numérique est un facteur premier du développement de l’Afrique. Cela permet de suppléer à l’absence d’infrastructures en permettant le déferlement d’une innovation très originale. En particulier dans le domaine de l’énergie, l’émergence des Smartgrid et nano-grid devrait avoir un impact très significatif sur l’équipement électrique. M. Zinsou note que la qualité de la gouvernance est généralement très supérieure à ce qu’elle était par le passé et que cela permet de faire des investissements en infrastructure de nature à fibrer les grandes villes. D’une façon plus générale, M. Zinsou pense que les Etats ont désormais compris le potentiel du numérique pour l’Afrique.
  • Les économies se diversifient fortement, conscientes du fait que les matières premières sont un piège qui limite les réformes des nations et qui soumettent celles-ci au dictat de leurs cours.

Monsieur Zinsou conclut donc en soulignant que les analyses de l’Afrique faites avec des lunettes grossissantes observant les grands titres des médias occidentaux sont pernicieuses. Il pense qu’une perception basée sur le moyen terme serait beaucoup plus pertinente et mettrait immédiatement en évidence le développement réel du continent.

 

Géostratégie

Développement

Enjeux scientifiques

Non classé

Articles récents

@fbamako

Suivre @fbamako sur Twitter

Copyright © 2013 Fondation FORUM DE BAMAKO.

Website development by dooInteractive

Inspiré de Laitao ; remerciements à Gilles Babinet et Geoffroy Deguy

Nous suivre sur Twitter

@fbamako